jeudi 28 juillet 2016

Championnat de France 2016 de l'Inter races ovin

La finale 2016
s'est déroulée à
St Bonnet le Courreau (42)
les 15 16 et 17 juillet



Les résultats du seul beauceron engagé (et gagnant du Championnat 2015) :

F'Cool (Urkan des Fidèles Gardiens / Témis) M. à Étienne Serclérat, 176 points 8° place et 7° à la Coupe de France

Il semble que
cette année, Étienne ait atteint les limites du chien dans ces conditions : avec son border (non sélectionné après modification rétroactive du règlement, voir plus loin) il aurait probablement été à nouveau sur le podium.

Mais il est bon aussi que les gagnants ne soient pas toujours les mêmes …

Ce fut un beau challenge que cette participation et ce résultat, pour le dernier championnat de F'Cool qui se retire de la compétition, pour couler des jours tranquilles à la ferme.

Depuis 2009, la finale se joue en deux manches : un parcours le samedi et un parcours le dimanche, pour chaque concurrent.

Les deux parcours sont censés être différents, avec l'un plus "berger" (plus de de brebis, plus de conduite et moins d'obstacles) l'autre plus technique (plus d'obstacles et moins de brebis). On avait un peu pris l'habitude de voir un parcours avec un "gros lot" de brebis le samedi, et un avec un "petit lot" le dimanche.

Pour se faire une idée des parcours, en attendant je l'espère, des vidéos :



Mais cette année, il y avait 400 brebis mises à disposition, soit très exactement 23 par concurrent pour le "petit lot" (le gros lot étant lui à une quarantaine de brebis) alors que la mise à jour 2016 du règlement de la CunT rappelle les conditions pour les concours, soit 25 brebis minimum en niveau 3.

Extrait du règlement 2013, mis à jour en 2016 :


Le rappel à la règle 2016 de la Commission, précise que l'organisateur doit ajuster le nombre de concurrents au nombre de ses brebis mises à disposition :


Mais rien n'est spécifié pour le championnat en dehors du cahier des charges 2007 (qui n'est pas un règlement) :



Au vu de ces documents de la Commission, comment justifier l'organisation d'une finale avec un nombre de brebis inférieur  à celui exigé pour un concours ?

Si les textes réglementant les concours étaient appliqués à la finale, l’organisateur aurait du ne prendre que 16 compétiteurs au lieu des 17 participants ... (heureusement que 3 des 20 chiens sélectionnés n'ont pas participé) sans aucune marge pour les brebis malades ou fatiguées.

On a vu des résultats de concours invalidés pour moins que ça …

Mais peut-être le règlement fera encore une fois l'objet d'une modification après coup avec application rétroactive, pour s'adapter à la réalité du terrain … qui est que les Border collie sont majoritaires dans le circuit de l'Inter-Races, ce qui entraîne inexorablement une évolution de son règlement originel  vers les spécificités du border (travail avec œil) donc la mise en difficulté des races dépourvues d’œil (upright loose-eyed breeds) qui travaillent en mouvement et au contact.
Le manque de résultat de ces races (peu présentes en finale) fait croire que ces chiens ne sont pas "bons", certains juges allant même jusqu'à dire qu'ils n'ont pas leur place en compétition …
La connaissance même des particularités de travail de ces races (la rive par exemple) disparaît de l'IR.
Chez les juges, ceux qui à l'origine conduisaient des races sans œil, avant de passer au seul border, ont visiblement oublié le travail de ces autres races. Quant à ceux qui n'ont jamais conduit de bergers français (par exemple) ou autre chose que du border, je ne ferai pas d'autres commentaires …
 

J'ai beaucoup aimé les concours sur l'estive de Garnier, avec des brebis transhumantes sur parcours qui permettaient aux grands chiens de montrer leur capacités bergères ataviques, mais je ne m'attendais pas à un aussi petit troupeau mis à disposition (moitié moins que les 800 des années précédentes).
Les épreuves du dimanche, d'après un spectateur des parcours, ressemblaient ce jour là à un jumping d'agility pour brebis … avec un tri de 15 brebis (sur 23) laissant 8 brebis à conduire sur obstacles (bonjours le "troupeau" !...)

Quels que soient les arguments sur la taille des lots mis à disposition lors des concours IR, on constate une diminution  inexorable (et insidieuse) du nombre de brebis, qui si aucune règle n'est respectée (par rapport aux textes ci-dessus) peut nous amener jusqu'aux 5 brebis du spécial Border ; ce qui est déjà à l’œuvre dans les concours où on trie souvent 5 brebis à conduire ensuite … la diminution de la taille des lots peut ainsi continuer, puisque pour un Border (majoritaire dans l'IR et instaurant la norme) grâce à l’œil, il est possible de canaliser 5 brebis non grégaires.

Il faut rappeler qu'on est censés parler de conduite de chiens sur troupeaux.
 

J'ai eu un chien (beauceron évidemment) dont le point de bascule entre lot et troupeau se situait environ à 400 brebis. C'est à dire qu'en dessous de 400 bêtes, l'impact du chien au moindre de ses mouvements, faisait bouger tout le monde (comme sur un lot de 30 brebis) c'était bien pratique quand il fallait parer une culture en gardant deux mille brebis (j'écris en lettres pour pas qu'on croie à une erreur de zéros).
J'ai énormément travaillé ce chien pour le faire entrer dans le format concours.
En championnat, sur des exigences de placements physiquement impossibles à tenir avec un tel chien, je me suis entendue répondre qu'on était là pour faire ce que les autres n'arrivaient pas à faire … super … Si j'ai du beauceron au travail, c'est parce que c'est la seule race que je connaisse, capable de conduire sans faillir plus de 1000 brebis sur parcours en conditions difficiles et au quotidien. Sans cet impact et cette puissance, je ne verrais aucun intérêt à m'encombrer d'un chien d'environ 40 kg et qui avale son kg de croquettes quand il travaille … alors tant pis s'il ne fait pas la maille en compétition : à chacun ses priorités !

Face à l'incapacité de la Commission à tenir un règlement de l'IR, la création d'un nouveau circuit excluant les chiens travaillant à l’œil, est une tentative de redonner une place en compétition à ces autres races.

Ces concours s'appellent pour le moment "continental" (après une tentative de s'appeler "pastoral") et sont à l'essai.
Le premier concours Continental a eu lieu cette année à Mézériat : affaire à suivre … sachant qu'une telle formule existe déjà avec le concours FCI "Traditionnel" pour les races autres que Border et Kelpie.
On a déjà un IR exclusivement français, on va peut-être avoir une version française du FCI Trad, et un IR qui évolue vers un Spé border français ... qui a dit que l'on était un pays chauvin ?!...


Et pour l'année prochaine, aurons nous du beauceron en Championnat ?

Roxpaille 28 juillet 2016




Le lieu du Championnat est bien connu des compétiteurs, il se situe dans les Monts du Forez, sur l'estive de Garnier à 1400 m d'altitude.

C'est là que tous les ans, le Syndicat ovin de la Loire organise la fête du mouton, qui accueille entre autres animations et évènements, un concours inter races de chiens de berger sur ovins.

Comme lors du Championnat 2015, nous aurons là un troupeau transhumant, dont la conduite quotidienne sur parcours correspond tout particulièrement au travail du beauceron et à ses aptitudes, sélectionnées depuis l'origine pour ce type de troupeaux.

Pour ceux qui ne connaissent pas, voici le parcours (exemplaire) de Tchad du Chant des Bergers à Dominique Babillot en 2010, avec le commentaire très instructif de Benjamin Girault :


Tchad beauceron en concours troupeau par Roxpaille

Dans une telle configuration, on peut espérer voir à nouveau briller le beauceron gagnant du Championnat 2015, F'Cool à Etienne Serclérat (seul beauceron de la sélection après le dernier concours 2015 à Istres) :


Une grande injustice de ce classement, est la 28° place de Eight de la Plume de la Bergerie, Border-collie également conduit par Étienne Serclérat.
En effet Eight et Étienne ont terminé sur la deuxième marche du podium de la finale 2015, mais au mépris du règlement 2013 (en vigueur en décembre 2015) Eight n'a pas bénéficié des points normalement acquis par ce résultat ...
... d'après les dernières lignes en gras de ce paragraphe du règlement 2013 des concours Inter-races ovin de la Commission Nationale d'utilisation Troupeaux :
Pour rappel, Étienne Serclérat en tant que vainqueur du championnat 2014 à Avignon avec Eight de la Plume de la Bergerie, était bel et bien le Champion en titre au moment de la finale 2015. Ayant fait la deuxième place avec Eight à La Toussuire, ce résultat aurait dû réglementairement être pris en compte dans le classement pour la sélection 2016.
Aucune explication de la part de la CunT ... malgré une nouvelle équipe qui se dit plus proche des compétiteurs.

Mise à jour 2016 :
le règlement 2013 ci-dessus, a fait l'objet d'une modification en janvier (lignes barrées en fin de texte) :

ce qui permet de valider après coup le classement de décembre 2015, et publier le 3 mars 2016 la sélection définitive pour la finale 2016 : 

Les dernières réunions de la commission (19/11/2015 et 03/03/2016) ne mentionnent nulle part ces modifications du règlement (donc pas de proposition, pas de discussion ni de vote) dont aucune raison n'est donnée. Sans parler de la  rétroactivité d'application, qui n'est normalement pas un principe du droit français ...
Si j'avais encore des illusions sur la probité du monde des concours, il ne m'en reste pas grand chose !...
Les pseudo "échanges" ne sont que de la poudre aux yeux, et l'inflation des ego (compétiteurs qui peuvent être également éleveurs, juges et moniteurs bénéficiaires du système, organisateurs,...) est toujours, et de plus en plus, le seul règlement à l’œuvre dans la Commission, où les décisions se prennent de façon obscure et confidentielle.
Si je publie les résultats en compétition des courageux conducteurs beauceronniers, c'est pour la promotion des chiens, et surtout pour défendre l'utilité du beauceron de travail sur troupeaux, dans un tout autre monde où le mensonge n'a pas sa place (les animaux, eux, ne mentent pas...)
F'Cool et ses brebis sur le Larzac : un autre monde ...

Roxpaille

2 commentaires:

Unknown a dit…

Dommage que tu n'étais pas sur place !!! Tu aurais constaté que la réclamation concernant le non respect des règlements a été faite....et que ce n'est pas les seules entités au règlement qui ont été faite !!!
Philippe

Roxa Paille a dit…

je suppose que veux dire "entorses" au règlement ? je sais d'expérience que les entorses s'accumulent, jusqu'à présent sans rien déranger. Crois-tu que cette fois, les réclamations vont aboutir à autre chose que la réponse habituelle "on n'y peut rien, sinon il n'y aura plus de concours" ? et effectivement, sous la soi-disant "pression" des compétiteurs, la Commission recule constamment sur les conditions d'organisation d'un véritable inter-races : rien que le cahier des charges de 2007, par rapport à ce qui se pratique aujourd'hui, en dit à lui tout seul plus long que bien des discours ...